En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :  N'oubliez pas d'installer un htaccess pour protéger l'accès à la zone d'administration de GuppY.  
Vous êtes ici :  Accueil
 
 

Souvenons-nous !

Lundi 10 Déc. 2018

Bonne fête à tous les :
Romaric


C'était aussi un 10 Déc.
1948

L'ONU adopte la Déclaration des Droits de l'Homme.


Né(e) un 10 Déc. 1960

Kenneth Branagh

La METEO

Température à Kénitra

Temp. & Heure à Pau

Click for Pau, France Forecast
En filigrane : l'aspect du ciel...

Retrouver facilement parents et amis en consultant régulièrement cet annuaire en ligne :
Algérie, Maroc, Tunisie.

logoWWPN.jpg

illus_matin.jpg

KENITRA : Ouverture du plus grand centre commercial pour le w-e.
C'est géant & c'est à Khabbazat angle rue 21 & 23. Sur la route vers Tanger.

 

L’Institut français de Kénitra a organisé, mercredi dernier, une rencontre avec l’homme de Lettres, le professeur Mohammed Essaouri, sur le thème «Carnet de voyage, carnet d’artiste». - See more at: http://lematin.ma/journal/2017/a-la-decouverte-des-laquo-carnets-de-voyage-raquo-deugene-delacroix/266937.html#sthash.uGHeT2kC.dpuf
 
L’Institut français de Kénitra a organisé, mercredi dernier, une rencontre avec l’homme de Lettres, le professeur Mohammed Essaouri, sur le thème «Carnet de voyage, carnet d’artiste». - See more at: http://lematin.ma/journal/2017/a-la-decouverte-des-laquo-carnets-de-voyage-raquo-deugene-delacroix/266937.html#sthash.uGHeT2kC.dpuf

AGENDA

Bienvenue sur KPL - INFOS

Les différents diaporamas de l'ESTARTIT 2018, sont dans : Liens vers... (page 2) 
(accès réservé aux membres inscrits seulement).

Pour pouvoir visionner les diaporamas, il vous faut "Power point viewer" à télécharger ICI.

illus-edito.jpg
Les images de la cérémonies sont en ligne, fenêtre à droite-> "Aujourd'hui..."

Ahhh... CES TÉLÉPHONES PORTABLES...

Très vraisemblablement certains vont en retrouver dans leurs chaussures la nuit de Noël, nos enfants et petits enfants voulant absolument nous montrer des images vivantes de leurs faits et gestes, qu’ils se lanceront dans l’offre, neuf ou d’occas. d’un tel engin, bourrés d’électronique de premier plan nous permettant de pratiquement tout faire avec. Depuis pouvoir téléphoner -c’est la moindre des choses- jusqu’à pouvoir localiser l’un de nous, quand bien même il se trouverait au fin fond du Maroc, à l’orée du désert du Sahara dans une oasis même pas mentionnée sur une carte Michelin... en passant par une multitude d’applis. comme la météo, la température, le nombre de pas fait dans la journée etc. la liste est très longue. Ce petit préambule pour vous raconter cette autre petite histoire qui remonte à 1946, à Port-Lyautey. Le téléphone de Graham Bell fête ses 70 ans, mais c’est encore rare d’en posséder un dans nos maisons à cette époque.

« Le téléphone est une bien belle chose, à condition, naturellement qu’il fonctionne. Or, depuis quelques jours, depuis exactement le jour où le déluge a commencé à déferler sur notre ville, les abonnés ont eu plus ou moins de succès en décrochant leur appareil...

Selon leur caractère et selon le besoin pressant qu’ils avaient d’user de la ligne, ils ont réagi... Pour notre part, nous n’avons guère été favorisés. Mais nous pouvons, à tous ceux de nos lecteurs qui ont eu des déboires avec leur appareil, donner l’explication exacte de tous ces dérangements qui ont mis les usagers hors d’eux-mêmes (ce n’était guère prudent avec le mauvais temps !) et les postiers sur les dents !

Si les techniciens étaient sur les dents, c’est tout simplement, de damnés charançons (de sable) se sont mis les câbles souterrains sous les leurs... En d’autres termes, ces charançons ont la dent longue ! Et leurs dégâts causent, avec l’eau qui noie les canalisations souterraines, des véritables coupures de secteurs. Donc, avec nos meilleurs vœux pour l’année qui débute, souhaitons à nos amis postiers une bonne chasse aux « charançons de sable » et ce pour la plus grande joie et la commodité des abonnés, et la tranquillité des standardistes... » N. C.

Allez raconter ça à vos enfants ou petits enfants, ça les fera certainement rigoler, mais à leur tour, ils vous mettront en garde après que vous leur ayez expliqué ce qu’était un charançon, aujourd’hui « Mamie ou Papy, on appelle ça un virus » ! HA

Vous trouverez 93 photos sur la ville à l'automne 2017, en allant sur "Blog"->"Reportage"->"Automne à Kénitra"->deuxième paragraphe. Cliquez ICI.
 
 
H. A.
 
Presentation_Diaporama.jpg
 

 
 
 

La dernière nouvelle

Nouveau  suite la drague - le 08/12/2018 : 14:11 par mahub

Mes modestes souvenirs sur le port de Port Lyautey : Mon père, Marin au long cours souhaitait poser son sac. Par chance sur le quai face à la criée de Marseille, il retrouve un de ses anciens commandants,quand il était au dépôt de Toulon, qui était a la recherche d’un patron de remorqueur. C’est ainsi que de 1931 à 1947 il occupa cette fonction. Le quai d’accostage des remorqueurs était situé à l’extrémité du port. La flotte se composait de 3 remorqueurs à vapeur: Le Sirocco, le Chergui et le Simoun. Un des remorqueurs était sous pression prêt à travailler, le deuxième chaudière éteinte en attente quant au 3ème était à terre en carénage. En face en aval sur la berge droite était amarré un ponton mature et à quai, face à la rue qui passait devant la kasbah, était accostée une drague la Robert Dubreuil dont le patron (terme de marine pour designer le capitaine) était un breton du nom de M. Vitrac. Pour moi gamin, cette capitainerie dans la kasbah était immense avec au début un local réservé aux scouts marins, puis le magasin tenu par M. TOMASINI, suivaient les bureaux des pilotes celui du lieutenant du port à l’époque M. MORVAN. Le commandant Rémond avait son bureau à l’étage. A l’arrière de vastes hangars abritaient camions, camionnette et jeeps dont le chauffeur était M. VILATE. Tous ces véhicules servaient au transport des pilotes, de leurs femmes pour se rendre au marché ou conduire les enfants à l’école. Par ailleurs, je ne sais pas à quelle périodicité cela se faisait, mais mon père embarquait à bord d’un remorqueur Mlle. NAVARO du bureau d’étude pour enregistrer les niveaux du chenal de l’oued. Pour se faire, le remorqueur zigzaguait le long du fleuve ; un marin jetait une sonde où mon père relevait la profondeur que la secrétaire enregistrait sur un calepin ; ce qui permettait de connaître le degré d’envasement pour faire draguer le cas échéant. Voilà ce dont je me souviens après tant d’années.

Lire la suite Lire la suite

Mes modestes souvenirs sur le port de Port Lyautey : Mon père, Marin au long cours souhaitait poser son sac. Par chance sur le quai face à la criée de Marseille, il retrouve un de ses anciens commandants,quand il était au dépôt de Toulon, qui était a la recherche d’un patron de remorqueur. C’est ainsi que de 1931 à 1947 il occupa cette fonction. Le quai d’accostage des remorqueurs était situé à l’extrémité du port. La flotte se composait de 3 remorqueurs à vapeur: Le Sirocco, le Chergui et le Simoun. Un des remorqueurs était sous pression prêt à travailler, le deuxième chaudière éteinte en attente quant au 3ème était à terre en carénage. En face en aval sur la berge droite était amarré un ponton mature et à quai, face à la rue qui passait devant la kasbah, était accostée une drague la Robert Dubreuil dont le patron (terme de marine pour designer le capitaine) était un breton du nom de M. Vitrac. Pour moi gamin, cette capitainerie dans la kasbah était immense avec au début un local réservé aux scouts marins, puis le magasin tenu par M. TOMASINI, suivaient les bureaux des pilotes celui du lieutenant du port à l’époque M. MORVAN. Le commandant Rémond avait son bureau à l’étage. A l’arrière de vastes hangars abritaient camions, camionnette et jeeps dont le chauffeur était M. VILATE. Tous ces véhicules servaient au transport des pilotes, de leurs femmes pour se rendre au marché ou conduire les enfants à l’école. Par ailleurs, je ne sais pas à quelle périodicité cela se faisait, mais mon père embarquait à bord d’un remorqueur Mlle. NAVARO du bureau d’étude pour enregistrer les niveaux du chenal de l’oued. Pour se faire, le remorqueur zigzaguait le long du fleuve ; un marin jetait une sonde où mon père relevait la profondeur que la secrétaire enregistrait sur un calepin ; ce qui permettait de connaître le degré d’envasement pour faire draguer le cas échéant. Voilà ce dont je me souviens après tant d’années.

Fermer Fermer


On en discute ! (Forum) en direct


Sujet : Nouveau  Le port
Participation : mahub Mes modestes souvenirs sur le port de Port Lyautey : Mon père, Marin au long cours souhaitait poser son sac. Par chance sur le quai face à la criée de Marseille, il retrouve un de ses anciens commandants,quand il était au dépôt de Toulon, qui était a la recherche d’un patron de remorqueur. C’est ainsi que de 1931 à 1947 il occupa cette fonction. Le quai d’accostage des remorqueurs était situé à l’extrémité du port. La flotte se composait de 3 remorqueurs à vapeur: Le Sirocco, le Chergui et le Simoun. Un des remorqueurs était sous pression prêt à travailler, le deuxième chaudière éteinte en attente quant au 3ème était à terre en carénage. En face en aval sur la berge droite était amarré un ponton mature et à quai, face à la rue qui passait devant la kasbah, était accostée une drague la Robert Dubreuil dont le patron (terme de marine pour designer le capitaine) était un breton du nom de M. Vitrac. Pour moi gamin, cette capitainerie dans la kasbah était immense avec au début un local réservé aux scouts marins, puis le magasin tenu par M. TOMASINI, suivaient les bureaux des pilotes celui du lieutenant du port à l’époque M. MORVAN. Le commandant Rémond avait son bureau à l’étage. A l’arrière de vastes hangars abritaient camions, camionnette et jeeps dont le chauffeur était M. VILATE. Tous ces véhicules servaient au transport des pilotes, de leurs femmes pour se rendre au marché ou conduire les enfants à l’école. Par ailleurs, je ne sais pas à quelle périodicité cela se faisait, mais mon père embarquait à bord d’un remorqueur Mlle. NAVARO du bureau d’étude pour enregistrer les niveaux du chenal de l’oued. Pour se faire, le remorqueur zigzaguait le long du fleuve ; un marin jetait une sonde où mon père relevait la profondeur que la secrétaire enregistrait sur un calepin ; ce qui permettait de connaître le degré d’envasement pour faire draguer le cas échéant. Voilà ce dont je me souviens après tant d’années. Gharb Ah... oui ! ¬ ...
08/12/2018 : 16:49
(par gharbaoui)

Entre nous. - Mon préféré


Note n°3621
par nadgefilippe le 12/11/2018 : 14:29

L'ESTARTIT 2018 =   

La vidéo de notre séjour est enfin en ligne !!! Vous remarquerez la joie et le bonheur de tous les participants tout au long de ces Retrouvailles...

Un Grand Merci à Serge et Martine CANADAS pour la réalisation et le montage de la vidéo

Jacquie et Serge VANDEKAN, Denise et Walter PRADUROUX, et Mireille GIORDANO pour le reportage photos. 

Nous profitons aussi de renouveler nos remerciements à :

Frédéric et Monique RUIZ

France et Monique ANTON

Michèle PUIGSEGUR

et à toutes les personnes qui nous ont aidés.

Merci aussi à tous ceux qui ont répondu présents à notre invitation pour ce séjour et nous leur donnons rendez-vous du 10 au 14 Octobre 2019 pour les " Douzièmes Retrouvailles."

On vous embrasse bien amicalement.

Nadine et Gérard

(Merci à Ritou d'avoir mis cette vidéo sur le site ).

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  1373928 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 776 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Derniers billets

ACTUALITÉS

 voir.gifVOYEZ...

Dans "Chronicles K/P-L"->Directes Infos->
Appel à cotisations AAKPL 2018 et Prochains Rendez-vous.

nouveau_58x12_bleu.gif

QUIZZ_red.jpg
Cliquez sur la photo !
Récemment reçue de la part d'un fidèle K/P-L, enfants nés dans les années 48-49...
Nous avons déjà quelques noms, mais pas tous ! A vous de jouer...
Déjà un nom de trouvé, regardez vite sur la photo en cliquant dessus !
Tous les K/P-L sont invités à participer ! Écrivez au WEBMASTER ...eek