En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Texte à méditer :  L'homme n'est pas fait pour travailler et la preuve, c'est que ça le fatigue.  Marcel PROUST
 
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
 
 

Bienvenue sur KPL - INFOS

L'image de fond de site est l'œuvre de SEDDIK Ouhaidi, gardien actuel de notre cimetière à Kénitra.

NOTRE CIMETIÈRE

Comme chaque année, va se dérouler au cimetière de notre ville, celui-là même où reposent les parents ou amis de certains d’entre-nous, la commémoration de l’armistice de la guerre de 14-18.

C’est l’occasion, pour la municipalité de la ville de Kénitra de participer à la mise en état des abords du seul monument aux morts, de l’accès par lequel les délégations franco-marocaines vont faire leur entrée pour venir déposer la gerbe du souvenir au Monument aux Morts de notre petit cimetière.

Les quelques litres de chaux blanche sur les bordures des allées ainsi que le travail des manœuvres pendant les jours qui précèdent la cérémonie ne sont là que pour le décorum.

C’est sans compter sur le travail permanent de SEDDIK le fils de ZOUIN, sur les diverses tombes que j’arrive à lui indiquer par Whatsapp, En retour je reçois, pratiquement tous les jours, de courtes vidéos me montrant le travail accompli à l’aide des outils dont il dispose désormais, à savoir une débroussailleuse et une tronçonneuse acquise l’an dernier, toujours grâce à vos dons.

Les seules subsides qu’il reçoit désormais, viennent des quelques rares européens résidant encore à Kénitra ou Méhédya, ils ne sont guère nombreux mais participent directement par un fabor à l’entretien des tombes qui les intéressent.

Le reste de ce que pouvait espérer le gardien du cimetière, venait des visites ponctuelles des touristes européens, venus en pèlerinage dans leur ancienne ville et qui se rendaient sur les tombes de leurs aïeux.

Actuellement, et en raison de la situation sanitaire actuelle, peu de personnes n’osent pas, au risque de rester confinées sur place, faire le déplacement. 2020 peut-être considérée comme une année sans ressources extérieures qui sont les seules par ailleurs ; le consulat n’intervenant plus pour le financement de l’entretien du cimetière.

C’est la raison pour laquelle, comme il y a deux ans, pour l’achat de la débroussailleuse, que j’ai sollicité votre participation par « le pot commun », mais vous pouvez aussi la faire en direct, en me faisant parvenir le chèque de votre obole pour SEDDIK.

Où va cet argent ? C’est simple, j’encaisse les chèques et le moment venu, je fais un virement sur la banque française d’un résident à Kénitra qui confie cet argent en dirhams à MICHÈLE IMBERT qui a la charge de le distribuer, au fur & à mesure à SEDDIK, pour qu’il puisse faire tourner ses engins et nettoyer les tombes des familles des différents donateurs.

Mieux et plus respectueux que de créer dans l’enceinte du cimetière, un écobuage qui peut déformer ou faire éclater certains carreaux de faïence des monuments, le passage de la débroussailleuse est plus adéquat.

En ces derniers jours d’octobre et avant la Toussaint, je remercie au nom de SEDDIK, les personnes qui m’ont fait parvenir leurs dons. Il est encore temps de le faire si vous le souhaitez, en m’indiquant la ou les tombes qui devront avoir une attention particulière.

Après Toussaint, je clôturerai pour un temps cette quête via « le pot commun »,

H. AUBERT

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-1.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-2.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-3.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-4.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-5.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/walter.pps

Lire la suite

L'image de fond de site est l'œuvre de SEDDIK Ouhaidi, gardien actuel de notre cimetière à Kénitra.

NOTRE CIMETIÈRE

Comme chaque année, va se dérouler au cimetière de notre ville, celui-là même où reposent les parents ou amis de certains d’entre-nous, la commémoration de l’armistice de la guerre de 14-18.

C’est l’occasion, pour la municipalité de la ville de Kénitra de participer à la mise en état des abords du seul monument aux morts, de l’accès par lequel les délégations franco-marocaines vont faire leur entrée pour venir déposer la gerbe du souvenir au Monument aux Morts de notre petit cimetière.

Les quelques litres de chaux blanche sur les bordures des allées ainsi que le travail des manœuvres pendant les jours qui précèdent la cérémonie ne sont là que pour le décorum.

C’est sans compter sur le travail permanent de SEDDIK le fils de ZOUIN, sur les diverses tombes que j’arrive à lui indiquer par Whatsapp, En retour je reçois, pratiquement tous les jours, de courtes vidéos me montrant le travail accompli à l’aide des outils dont il dispose désormais, à savoir une débroussailleuse et une tronçonneuse acquise l’an dernier, toujours grâce à vos dons.

Les seules subsides qu’il reçoit désormais, viennent des quelques rares européens résidant encore à Kénitra ou Méhédya, ils ne sont guère nombreux mais participent directement par un fabor à l’entretien des tombes qui les intéressent.

Le reste de ce que pouvait espérer le gardien du cimetière, venait des visites ponctuelles des touristes européens, venus en pèlerinage dans leur ancienne ville et qui se rendaient sur les tombes de leurs aïeux.

Actuellement, et en raison de la situation sanitaire actuelle, peu de personnes n’osent pas, au risque de rester confinées sur place, faire le déplacement. 2020 peut-être considérée comme une année sans ressources extérieures qui sont les seules par ailleurs ; le consulat n’intervenant plus pour le financement de l’entretien du cimetière.

C’est la raison pour laquelle, comme il y a deux ans, pour l’achat de la débroussailleuse, que j’ai sollicité votre participation par « le pot commun », mais vous pouvez aussi la faire en direct, en me faisant parvenir le chèque de votre obole pour SEDDIK.

Où va cet argent ? C’est simple, j’encaisse les chèques et le moment venu, je fais un virement sur la banque française d’un résident à Kénitra qui confie cet argent en dirhams à MICHÈLE IMBERT qui a la charge de le distribuer, au fur & à mesure à SEDDIK, pour qu’il puisse faire tourner ses engins et nettoyer les tombes des familles des différents donateurs.

Mieux et plus respectueux que de créer dans l’enceinte du cimetière, un écobuage qui peut déformer ou faire éclater certains carreaux de faïence des monuments, le passage de la débroussailleuse est plus adéquat.

En ces derniers jours d’octobre et avant la Toussaint, je remercie au nom de SEDDIK, les personnes qui m’ont fait parvenir leurs dons. Il est encore temps de le faire si vous le souhaitez, en m’indiquant la ou les tombes qui devront avoir une attention particulière.

Après Toussaint, je clôturerai pour un temps cette quête via « le pot commun »,

H. AUBERT

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-1.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-2.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-3.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-4.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-5.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/walter.pps

Fermer

COVID 19

Bienvenue sur le site KPL-INFOS
auto-diagnostic :
maladiecoronavirus.fr
Lettre de Mme. DE SIVIGNÉ (origine Louis LAGER)

"Surtout, ma chère enfant, ne venez point à Paris.
Plus personne ne sort de peur de voir ce fléau s’abattre sur nous, il se propage comme un feu de bois sec. Le roi et Mazarin nous confinent tous dans nos appartements.
Monsieur Vatel, qui reçoit ses charges de marée, pourvoie à nos repas qu'il nous fait livrer.

Cela m’attriste, je me réjouissais d’aller assister aux prochaines représentations d’une comédie de Monsieur Corneille "Le Menteur", dont on dit le plus grand bien.
Nous nous ennuyons un peu et je ne peux plus vous narrer les dernières intrigues à la Cour, ni les dernières tenues à la mode. Heureusement, je vois discrètement ma chère amie, Marie-Madeleine de Lafayette, nous nous régalons avec les Fables de Monsieur de La Fontaine, dont celle, très à propos, « Les animaux malades de la peste » ! « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »".
Je vous envoie deux drôles de masques ; c’est la grand'mode. tout le monde en porte à Versailles. C’est un joli air de propreté, qui empêche de se contaminer,
 Je vous embrasse, ma bonne, ainsi que Pauline. »
 C’était il y a 333 ans

 

Entre nous. - Mon préféré


Note n°3798
par NOEL le 04/09/2020 : 08:13

Je viens d'apprendre le décès  de Georges DEFREYMAN. Georges dit "Popof" va rejoindre un nombre malheureusement trop important  de rameurs de la grande époque du CAP des années 50.. À cette époque participer aux championnats de France, lorsqu'on habitait Port Lyautey, était une vraie aventure. L'organisation logistique et financière n'était pas évidente . Georges et son camarade BUREAU furent en 53 Champion du Maroc , qualifié pour les Championnats de France où ils terminèrent mal placés, après avoir dominé une grande  partie de la course, Bureau n'ayant pas tenu le rythme pour des raisons extra sportives, raisons tout à fait honorables au demeurant. Au retour, son camarade étant absent , Georges fut convoqué par son entraineur (mon père) , Je m'en souviens : "Popof" et mon père s'étaient enfermés dans le salon, moi, dans la salle à manger, la réprimande fut sévère . "Popof " en restant silencieux couvrait son camarade et ami BUREAU. C'est ce qu'on appelle l'esprit d'équipe. "Popof"  fut un grand champion avant, pendant et après ces Championnats de FRANCE. 

PS: Mon père en fut mari, à la connaissance des faits. Mais seule la victoire comptait à cette époque.

NG

La dernière nouvelle

centenaire - le 20/08/2020 : 15:12 par MAYLE

Oups  ! j'ai le message qui est parti trop vite!  Mon oncle c'est ALBERT SANCHES ou SANCHEZ!!le père d'ANDRE, 

Lire la suite

Oups  ! j'ai le message qui est parti trop vite!  Mon oncle c'est ALBERT SANCHES ou SANCHEZ!!le père d'ANDRE, 

Fermer