En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   "Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser tu m'enrichis"   SAINT-EXUPERY
 
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
 
 

Bienvenue sur KPL - INFOS

Sous l'édito, des liens pour voir et apprécier de nouvelles photos de l'ESTARTIT 2019, mises en pages par Serge CANADAS.
(soyez patients, c'est parfois long à télécharger, mais quel régal que sont ces images... super émouvant l'hommage à
WALTER,)

illus_edito.gif

LES PALMIERS DE L’EX-RUE DE LA REPUBLIQUE…
aujourd’hui EL AMIRA AÏCHA.

Hier soir, au moment où la plupart d’entre-nous se mettent devant la télévision pour regarder les nouvelles, un appel d’un de mes amis marocains qui partage nos sentiments pour la ville de Kénitra, m’annonce d’un ton catastrophé que la municipalité de la ville a décidé de se défaire des magnifiques palmiers qui se trouvent sur cette rue El Amira Aïcha, appelée plus communément rue du Fantasio.

Déjà, depuis quelques années, nous avons dû faire notre deuil de la fameuse salle de spectacles qu’était ce cinéma. Mais bon, la déception passée, il nous restait la rue jalonnée de souvenirs de jeunesse. Sur ce terreplein central, planté de palmiers certains y ont joué aux billes. Les marchands ambulants de friandises, qui y stationnaient, nous régalaient de leurs chewing-gums ballon, bonbons Life-Saver, Zan et autres bâtons de réglisse, cacahuètes, z’amendes et parfois sphinjes à la sortie des séances de cinéma. Un marchand de brochettes y avait mis sa cahutte juste en face du Cristal-Bar, bref cette rue faisait partie des artères principales de la ville le long de laquelle se baladaient les jeunes gens au cours de la fameuse rondelle le soir, après le boulot, passant devant les terrasses des divers bars et cafés, s’arrêtant parfois là où ils reconnaissaient un copain, une copine prenant la kémia avec d’autres. Ces palmiers faisaient partie du décor, de l’embellissement de la ville, tout comme les 2 rangées de platanes, bourrés de moineaux piaillant durant ces soirées d’été devant l’Eldo. Ces platanes aussi faisaient partie du décorum, malheureusement depuis quelques mois, eux aussi ont disparu de l’avenue Mohammed Diouri.

Déjà que Kénitra n’a pas d’attrait touristique particulier (comme Marrakech, Agadir etc.), en dehors des ruines de Méhédia et de Tamusida, mais si on lui enlève ce qui nous attachait à la ville comme les belles rues et avenues, la motivation pour nous rendre dans notre ville natale s’étiole de plus en plus. Quelle chance que nous ayons pu encore faire ce pèlerinage en 2005, nous pouvions parcourir les artères de Kénitra sans trop être dépaysés, nous y retrouvions nos marques à quelques détails près, mais c’était encore la ville portuaire, bien que lui non plus ne fonctionna plus ! Après Méhédya en voie aussi de bétonisation à outrance, c’est au tour de sa proche ville voisine de se plier sous le jouc des spéculateurs qui ne s’embarrassent d’aucun scrupule quand il s’agit de faire du fric au détriment des habitants de la ville. HA

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-1.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-2.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-3.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-4.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/estartit-2019-5.pps

www.syndicatdelachasse.com/estartit/2019/walter.pps

 

design_coins_arrondis.png
 

illus_edito_noel20.jpg


Fermer

Entre nous. - Mon préféré


Note n°3693
par Canadas le 01/01/2020 : 10:48

Chaque jour nous écrivons une page de notre livre alors faisons en sorte pour 2020 que la générosité, le respect et l’équité soit au cœur d’une convivialité qui disparaît un peu plus chaque jour.

Des menaces très inquiétantes pèsent sur notre société avec des visions régressives qui sont en totale désaffection et sans aucun sens humain.

A l’image des paroles de la chanson "Imagine" de John Lennon j’aimerais que l’humain se positionne dans une démarche responsable génératrice d’une fraternité généreuse. J’aimerais que cette année soit l’année de l’édification de sociétés fraternelles respectueuses de la dignité humaine et qu’elle efface le racisme et la haine de l’autre.

A tous mes amis kénitréens je vous souhaite d'aller dans ce sens et pour 2020 un immense bonheur et une excellente santé. Que la joie soit dans vos coeurs et dans tous ceux qui vous sont chers tout au long de cette année nouvelle.

Bises à tous

La dernière nouvelle

Une année a passé - le 29/12/2019 : 17:28 par Raymond_GIMILIO

Bonjour à tous,wink

Depuis l'AG de fondation de la nouvelle AAKPL, une année a passé. Je suis remis de la double embolie pulmonaire qui m'a valu 6 jours d'hôpital le 5 novembre dernier. La polyradiculonévrite qui m'a valu deux séjours d'hôpital (30/09 : 17 jours et 21/11 : 11 jours) semble régresser. Je serais à l'AG de Nîmes.cool

Merci au fils de Zouïne pour son travail au Cimetière où reposent, entre autres, des membres d ma famille et des soldats français

Bonne fin d'année.

A bientôt.

Raymond GIMILIO ex CN8EF ex du Boulevard Gouraud auditeur de l'IHEDN 80e session Paris 1985

Lire la suite

Bonjour à tous,wink

Depuis l'AG de fondation de la nouvelle AAKPL, une année a passé. Je suis remis de la double embolie pulmonaire qui m'a valu 6 jours d'hôpital le 5 novembre dernier. La polyradiculonévrite qui m'a valu deux séjours d'hôpital (30/09 : 17 jours et 21/11 : 11 jours) semble régresser. Je serais à l'AG de Nîmes.cool

Merci au fils de Zouïne pour son travail au Cimetière où reposent, entre autres, des membres d ma famille et des soldats français

Bonne fin d'année.

A bientôt.

Raymond GIMILIO ex CN8EF ex du Boulevard Gouraud auditeur de l'IHEDN 80e session Paris 1985

Fermer