En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :  La vocation, c'est avoir pour métier sa passion.  Stendhal
 
Vous êtes ici :   Accueil » On en discute ! (Forum) » SOUVENIRS 1925-1960 » NAVIGATION EN BOUEE SUR LE SEBOU
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
On en discute ! (Forum) - SOUVENIRS 1925-1960 - NAVIGATION EN BOUEE SUR LE SEBOU

Nombre de membres 785 membres
Connectés :
 

actif  Sujet n° 210

le 26/07/2011 : 14:45
par Luciledek

Luciledek

83 messages

On n'était quand même pas fous ! Les chambres à air de tracteur sont grandes et stables. On pouvait se coucher  tranquillement  en travers. Ensuite les "petits" n'avaient pas le droit de venir.nous faisions ces expéditions quand il faisait très chaud en été. En amont du Sebou, les rivières de l'Ouergha et du Beth avaient fini depuis longtemps de déverser les eaux de fonte des neiges du Rif           mais surtout surtout nous devions notre sécurité à  la présence constante,puissante et grand fraternelle de Oscar Demaison (je ne me rapelle plus son prénom mais tout le monde l'appelait Oscar) il devait être à l'époque stagiaire chez les Barrucand. Il venait toujours avec nous ,ne nous quittant pas des yeux. Qu'est devenu le cher Oscar Demaison? Lucile


Lucile

Ecrire à Luciledek
Poster une réponse Haut  

Réponse n° 11
--------
le 08/08/2011 : 10:06
par elKnitri

elKnitri

visiteur

Bééé....ce s'rait un  + si l'on pouvait te lire également. e


Pierre

Ecrire à elKnitri
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 12
--------
le 13/05/2018 : 17:55
par Pierre_Meteyer

Pierre_Meteyer

1 message

En souvenir de Camille, de Lucile, de Jean Pierre.....ce petit passage de la "Rivière aux grenades" de Michel Jobert.  Ils l'auraient aimé.

........ Qu'il était loin le temps de pirates et de conquistadores portugais et espagnols... Mais pour les voyageurs il y avait surtout l'odeur puissante de la madrague, mélangeant le goudron et la sardine, qui les saisissaient dès qu'ils dévalaient la falaise.Les remorqueurs avaient gagné la haute mer pour donner un pilote aux cargos qui devaient franchir la barre. Les jetées, commencées déjà depuis dix ans, ne l'avaient pas encore dépassée. Un ressac féroce semblait aspirer l'eau jusqu'au fond de sable et la rejeter en une muraille blanche qui ne cessait de se dresser.

Au dernier tournant qui se lovait au flanc de la dernière dune, le souffle de la mer était là, humide, puissant, attentatoire aux mondes de l'intérieur que les voyageurs portaient en eux, avec le souvenir de la touffeur immobile.

La plage était infinie; quelques baraques en bois ou de rares maisons maçonnées, aux prises avec le sable de la dune, la rendaient plus immense encore..................


Rectifié par Pierre_Meteyer le 13/05/2018 : 18:59
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 13
--------
le 15/05/2018 : 19:19
par gerard

gerard

242 messages

Bravo Pierre pour ton retour parmi nous! Emouvant cet hommage à Camille Lucile et Jean Pierre dont les récits nous ont charmés!

Jobert (Monsieur!!)parle aussi des remorqueurs qui gagnaient la haute mer  pour donner un pilote aux cargos....émouvant hommage au Père de Claude artisan valeureux de l'Opération Torche!!

g champy

Poster une réponse Haut  
Réponse n° 14
--------
le 16/07/2018 : 18:41
par Guy_

Anonyme

visiteur

Je vais, peut être, aborder un nouveau sujet  : LE PORT décrivant les activités de notre port : les nombreux cargos dont les cales étaient remplies des céréales de la plaine du Gharb.biggrin

Poster une réponse Haut  
Réponse n° 15
--------
le 17/07/2018 : 08:03
par gharbaoui

gharbaoui

Administrateur
22 messages

Excellente idée, bien que n'étant pas trop versé dans le trafic de ce port, je reste persuadé que de nombreux anciens auront des choses à raconter. Je pense notamment à toutes les personnes ayant travaillé chez les nombreux transitaires de la ville. Il ne faut pas l'oublier à partir du moment où l'oued Sebou a été rendu navigable, au moins jusqu'à la ville, un trafic intense s'est développé dans les deux sens imports-exports. Je ne pourrai de mon côté, qu'illustrer par de nombreuses cartes postales anciennes les propos tenus.

Gharb Ah... oui ! [br][br]

Site web gharbaoui
Poster une réponse Haut  
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message
Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter  
Catégories de discussion  On en discute ! (Forum)  



Vous êtes ici :   Accueil » On en discute ! (Forum) » SOUVENIRS 1925-1960 » NAVIGATION EN BOUEE SUR LE SEBOU
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  1352870 visiteurs
  9 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 785 membres
Connectés :
membresfrancine_brignone